Archive pour novembre, 2014

CGT : LA MAUVAISE DÉFENSE DE LEPAON

chateau
 

Depuis que le Canard Enchaîné a sorti l’affaire de l’appartement de fonction loué pour le Secrétaire Général de la CGT à Vincennes et rénové à grands frais, on attendait la réponse de Thierry Lepaon : celle-ci est venue ce mardi 4 novembre devant le Comité Confédéral National (le « parlement » de la centrale de Montreuil selon la formule consacrée). La première réaction de la CGT sous la forme d’un communiqué pour expliquer que si on en veut à l’organisation syndicale c’est qu’elle gêne, était un peu courte et le silence du principal incriminé commençait à peser lourd et à laisser les militants cégétistes ronger leur frein face à une campagne médiatique un peu surjouée… Lepaon déclare avoir voulu réserver sa réponse à l’interne de la CGT : c’est ignorer les règles élémentaires de la communication de crise car le silence est un terreau fertile et sa réponse tardive a laissé le champ libre à ses détracteurs.

Le long texte lu par Lepaon devant le CCN de la CGT (voir ici) est calibré pour son usage interne. On resserre les rangs face à l’adversité, on demande à la commission financière de contrôle de faire un rapport, on identifie une faute collective dans le processus de décision que l’on veut corriger en embauchant un directeur administratif et financier, on tape un coup sur Manuel Valls qui ferait mieux de s’occuper de la France que de la CGT et enfin on fustige le corbeau qui a préféré s’adresser à la presse qu’aux organes internes de la centrale dans un but transparent de nuire au Secrétaire général en place…

Si à la première lecture, ce plaidoyer répond aux canons de l’exercice de justification devant une instance interne, il soulève en réalité plus de questions qu’il n’apporte de réponses.

Voilà un Secrétaire général qui "apprend par la presse" le montant de rénovation de son appartement ; comme Sarkozy ignorant du montant pharaonique de ses grands meetings électoraux et de la « tuyauterie » mise en place dans l’affaire Bygmalion… Pour peu que cette fable soit réelle ce serait faire montre d’un bien faible soucis pour les finances de son organisation.

Voilà un provincial débarquant à la capitale et ignorant des « codes sociaux » qui mettent Vincennes dans les quartiers plutôt chics de la banlieue parisienne. A supposer que Lepaon arrivait à Montreuil avec la paille dans les sabots, il n’y avait aucun camarade pour y voir un problème ?

Voilà une organisation syndicale soumise à la certification des comptes et où « une seule personne » peut engager plus de 100 k€ de travaux sans en référer à personne ? Or précisément l’une des premières tâches d’un commissaire aux comptes est d’identifier tous les processus de décision comptable et de contrôle. De deux choses l’une, soit le commissaire aux comptes est un dilettante, soit les procédures normales de décisions n’ont pas été respectées.

Enfin la question de départ demeure : que la confédération accorde un logement de fonction a un dirigeant habitant en province, rien de plus normal, les postes dirigeants ne sont pas réservés aux parisiens. Le logement de fonction doit être un logement simple, fonctionnel et certes personnalisé mais pas au-delà : une organisation qui se fixe des limites dans la rémunération de ses cadres dirigeants, s’en fixe aussi dans les avantages matériels qu’elle leur accorde. Or voilà une organisation bien mal gérée qui loue un appartement tellement délabré qu’il faille faire pour plus de 100 k€ de travaux… Le propriétaire doit se réjouir d’un locataire si conciliant et généreux !

La défense de Lepaon qui s’exonère devant le CCN de la CGT ne fait en fin de compte que souligner les dérives de fonctionnement au sein de la direction de la confédération où la mésentente est un secret de polichinelle : notons que 4 membres du bureau Confédéral (sur 10) n’ont pas voté la note interne qui a été diffusée suite aux révélations de la presse. En soulignant une « faute collective » que beaucoup ne reconnaîtrons pas, Lepaon s’est mis lui-même en mauvaise posture. Le jour même où une grève des transports ferroviaires et urbains appelée par la seule CGT est si peu suivie, la crise du leadership au sein de la centrale de Montreuil ne fait qu’apparaître avec plus d’acuité.

Publié dans:Politique, Syndicalisme |on 4 novembre, 2014 |1 Commentaire »

MASTIGOUCHE |
Une voyance par telephone |
La Passerelle Gourmande |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faceaumiroir
| Agence Immobilière en Vallé...
| Change The World Together