LA PISSOTIÈRE & LE SEXTOY

Plug 

Le temps d’un week-end l’internet bruisse sur ce genre d’affaires que les réseaux sociaux affectionnent : le dégonflage de l’œuvre de Paul Mc Carthy place Vendôme…

C’est que le sapin gonflable de l’artiste évoque nettement un buttplug (un « plug anal » pour les amateurs de traduction semi-française). Voilà donc une provocation et un « sapin moche » (dixit Le Figaro)… Le sapin est dégonflé et l’artiste giflé par inconnu renonce à le réinstaller. Le bon goût est peut être sauvé mais la liberté artistique est foulée aux pieds.

La provocation ? J’ignorais que tant de gens savaient reconnaître un plug au premier coup d’œil. L’assimilation entre ce plug vert et la forme du sapin est-elle plus incompréhensible ou moins artistique que le concept de l’urinoir renversé (la « Fontaine ») de Marcel Duchamp en 1917 dont une réplique de 1964 est à Beaubourg ? Mc Carthy n’est pas Duchamp, mais il est ironique de constater que l’œuvre de Duchamp considérée comme la « plus controversée » du siècle dernier est aujourd’hui une œuvre reconnue, passée à la postérité et qui a sa propre page sur Wikipédia.

On peut ne pas aimer le sapin de Mc Carthy, ne pas comprendre la démarche de l’artiste… mais au point de se réjouir d’une destruction et d’une agression ? Les commentaires qui prétendent distinguer le « vrai art » du faux, ne rappellent-ils pas ceux qui fustigeaient hier l’art « dégénéré ». Détruire une œuvre c’est comme brûler un livre, c’est un acte effrayant.

En 2008 une polémique avait brièvement agité les gazettes suite à l’exposition d’œuvres de Jeff Koons dans le Château de Versailles. Personnellement, je n’étais pas du tout convaincu de l’adéquation du lieu pour mettre en scène les créations de Koons, mais si la poignée de manifestants qui voyaient là une offense à Marie-Antoinette (véridique) avait saccagé l’installation, j’aurais défendu sans retenue la liberté artistique.

Il y a une petite France rance qui exprime ses peurs et ses rejets par hoquets. Ne la laissons pas grandir.

Publié dans : Divers, Politique, Société |le 19 octobre, 2014 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 19 octobre 2014 à 9 h 24 min Ma vie sans moi écrit:

    J’ignore si tout le monde sait ce qu’est un plug et à quoi il sert, mais je pense que les innocents, fussent-il parmi les « réacs », doivent se faire rares !

    C’est moins à mon avis l’objet en lui-même qui a choqué que sa position. Eût-il été exposé sous les voutes du Grand-Palais que, sauf son gigantisme, il serait passé inaperçu. Mais, là, au milieu d’une des places les plus élégantes et distinguées de Paris, imposer, avec l’assentiment des pouvoirs publics (ce qui est tout dire de la valeur subversive, sinon révolutionnaire de l’oeuvre !), une chose en plastique aussi laide et écrasante par sa dimension, c’est sans doute plus que les parisiens les plus blasés ne peuvent supporter même si la gifle et l’insulte raciste auraient pu être évitées.

    Je n’approuve pas l’acte de vandalisme, même si, en l’occurrence, provoc à deux balles contre provoc réac, il me fait rire.

    Cela dit, de très nombreuses oeuvres d’art, architecturales ou sculpturales, sont régulièrement vandalisées dans nos villes, taguées, écornées, brisées, sans susciter la moindre émotion.

    Il est vrai que celles-ci n’ont plus rien de subversif puisqu’elles appartiennent au patrimoine, à l’Histoire. Elle sont le bien public, et le bien public, tout le monde s’en fout !

    Répondre

  2. le 19 octobre 2014 à 10 h 42 min Anna Le Pleugue écrit:

    Après avoir été frappé par ce passant, au moment de la mise en place de son installation temporaire, McCarthy demandait si cette réaction est habituelle en France. Le voici renseigné sur l’appropriation de l’espace public que tentent quelques-uns. Jugeant la question dans ce sens, l’oeuvre incriminée apparaît effectivement comme un prétexte.

    Répondre

  3. le 19 octobre 2014 à 19 h 53 min Freedonio écrit:

    « choquer le bourgeois » demeure l’alpha et l’oméga d’un certain type d’art, au risque du kitsch tant prisé par les amateurs fortunés… La colonne Vendôme étant elle-même un phallus éminent, le plug de McCarthy ne restera _ dans les annales_ que comme un godemichet qui a fait pschitt !

    Répondre

  4. le 19 octobre 2014 à 19 h 55 min Freedonio écrit:

    On ne peut, toutefois, que s’indigner contre les violences exercées contre l’artiste et son oeuvre (même moche et surfaite)…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

MASTIGOUCHE |
Une voyance par telephone |
La Passerelle Gourmande |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faceaumiroir
| Agence Immobilière en Vallé...
| Change The World Together