Archive pour octobre, 2014

MONDONVILLE

Image de prévisualisation YouTube

 

« Nous soulageons nos peines en te faisant souffrir »… Tout un programme !

 

Publié dans:Musique |on 26 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

LA PISSOTIÈRE & LE SEXTOY

Plug 

Le temps d’un week-end l’internet bruisse sur ce genre d’affaires que les réseaux sociaux affectionnent : le dégonflage de l’œuvre de Paul Mc Carthy place Vendôme…

C’est que le sapin gonflable de l’artiste évoque nettement un buttplug (un « plug anal » pour les amateurs de traduction semi-française). Voilà donc une provocation et un « sapin moche » (dixit Le Figaro)… Le sapin est dégonflé et l’artiste giflé par inconnu renonce à le réinstaller. Le bon goût est peut être sauvé mais la liberté artistique est foulée aux pieds.

La provocation ? J’ignorais que tant de gens savaient reconnaître un plug au premier coup d’œil. L’assimilation entre ce plug vert et la forme du sapin est-elle plus incompréhensible ou moins artistique que le concept de l’urinoir renversé (la « Fontaine ») de Marcel Duchamp en 1917 dont une réplique de 1964 est à Beaubourg ? Mc Carthy n’est pas Duchamp, mais il est ironique de constater que l’œuvre de Duchamp considérée comme la « plus controversée » du siècle dernier est aujourd’hui une œuvre reconnue, passée à la postérité et qui a sa propre page sur Wikipédia.

On peut ne pas aimer le sapin de Mc Carthy, ne pas comprendre la démarche de l’artiste… mais au point de se réjouir d’une destruction et d’une agression ? Les commentaires qui prétendent distinguer le « vrai art » du faux, ne rappellent-ils pas ceux qui fustigeaient hier l’art « dégénéré ». Détruire une œuvre c’est comme brûler un livre, c’est un acte effrayant.

En 2008 une polémique avait brièvement agité les gazettes suite à l’exposition d’œuvres de Jeff Koons dans le Château de Versailles. Personnellement, je n’étais pas du tout convaincu de l’adéquation du lieu pour mettre en scène les créations de Koons, mais si la poignée de manifestants qui voyaient là une offense à Marie-Antoinette (véridique) avait saccagé l’installation, j’aurais défendu sans retenue la liberté artistique.

Il y a une petite France rance qui exprime ses peurs et ses rejets par hoquets. Ne la laissons pas grandir.

Publié dans:Divers, Politique, Société |on 19 octobre, 2014 |4 Commentaires »

OUBLIER ZEMMOUR

troll
 

Éric Zemmour est devenu un troll audiovisuel. Plusieurs commentateurs ont souligné cette mutation du chroniqueur-essayiste. La seule différence avec un troll sur internet, c’est que le troll audiovisuel n’est pas anonyme, son nom est même un étendard. Hormis cela, sa fonction est la même : pourrir les débats et envahir l’espace en fustigeant la pensée unique. La « pensée unique » est un concept commode qui permet de ranger dans le même sac tous ceux qui ne pensent pas comme vous ; quand on est lassé de se cacher derrière des arguments d’autorité il suffit de jeter de la poudre de « pensée unique » ; pour aveugler l’adversaire. 

Il y a un "air du temps" qui permet à Zemmour de s’épanouir dans les médias. Zemmour aimerait faire un mai 68 à rebours et cette petite musique est agréable aux oreilles des franges les plus réactionnaires de la société actuelle, celles qui prennent l’air lors des Manifs pour Tous par exemple. Zemmour aimerait tellement faire un mai 68 à l’envers qu’il s’invente un mai 68 personnel qu’il n’a pas vécu, au prix d’un petit mensonge sur son âge lors d’une interview (il est né en 1958 et à 10 ans on ne défilait pas rue Gay-Lussac).

Exprimer sa misogynie, son homophobie ou son racisme à petites lampées savamment distillées a permis de créer son nouveau personnage de troll. S’il était apparu, un jour, en bloc, comme ce qu’il est aujourd’hui, il aurait été zappé. Non, lui s’est façonné par petites touches progressives en occupant les plateaux télé comme un chroniqueur seulement agaçant, parfois brillant, souvent péremptoire mais en étant chaque fois juste un tout petit peu trop loin mais suffisamment près de la ligne jaune pour ne pas se couper du mainstream qu’il dénonce.

Un jour donc les féministes ont détruit les hommes et l’avortement « ne libère pas la femme ». Peu importe de savoir de quel féminisme il parle et ce qu’est pour lui le contrôle des naissances ou la libre disposition de son corps, car contrairement à ce qu’il voudrait laisser croire, ce n’est pas le débat intellectuel qui l’intéresse. L’emporte-pièce est son outil fétiche. Il est prêt à prendre le contre-pied de n’importe quel argument qu’on lui opposerait avec en prime la posture d’une victime.

Un autre jour c’est le soi-disant puissant lobby LGBT qui met l’école de la République à son service le lendemain ce sont les étrangers qui sont majoritairement délinquants. Enfin cerise sur le gâteau : Vichy a beaucoup fait pour sauver les juifs français. La défense de Vichy par un juif, c’est évidemment un must. La réplique argumentée et factuelle de l’historien Robert Paxton, mis en cause par le troll, est inaudible. Et trop compliquée : l’erreur que le troll assène en une phrase, nécessite un article complet pour reconstruire une vérité argumentée.

Courant en zig-zag dans ses indignations il prend soin de ne pas être confondu avec un réactionnaire étiqueté : il n’est ni un identitaire, ni un frontiste, ni un pur libéral, il est tout cela à la fois et rien en même temps. Quand Alain Soral, Renaud Camus ou Robert Ménard restent figés dans leurs postures, le troll vagabonde.

Maintenant que le troll a balancé une à une ses boules puantes, il peut en faire la compilation en un livre qui devient aussitôt un succès d’édition. Et derechef les médias invitent le troll pour parler de son livre. Et plus on attaque le troll, plus on essaye de le pousser dans ses retranchements, plus il enfle et phagocyte. C’est l’implacable logique du troll, plus vous le combattez, plus il se renforce ; comme les menottes chinoises : plus vous tirez pour vous en défaire, plus elles vous enserrent.

La règle dans l’audiovisuel est la même que sur internet : don’t feed the troll.

Publié dans:Politique |on 11 octobre, 2014 |7 Commentaires »

LMPT & LA CONSPIRATION LGBT

pride
Le dimanche 5 octobre la "Manif Pour Tous" fait son come-back. La question de l’égalité devant le mariage n’est plus dans l’actualité et un récent sondage montre qu’une majorité de la population, même à droite, est hostile à tout retour en arrière. Alors quel est le sens de cette marche contre l’égalité ? La question du "mariage gay" a permis l’agrégation de forces réactionnaires dans un mouvement de protestation qui dépasse la simple question d’origine concernant un projet de loi. Désormais c’est contre un "changement civilisationnel" que se bat le conglomérat LMPT.

La peur et l’homophobie exsudent par tous les pores d’un mouvement qui cherche à rester "présentable" et dont la communication officielle est calibrée. Pour renverser l’accusation d’homophobie, LMPT dénonce la "familiphobie" de leurs opposants ce qui est proprement "insensé" puisqu’ils refusent précisément l’égale reconnaissance de toutes les familles. Les réseaux sociaux témoignent largement de la pensée réelle véhiculée dans les rangs LMPT. Une homophobie crasse, une peur panique et une paranoïa qui prend parfois des tours hallucinants.

La planète n’est pas envahie de petits hommes verts mais c’est bien pire : il y a le "puissant lobby LGBT".  Le fragile mouvement homosexuel des années 70 dont la chronique est plutôt celle de persécutions, s’est soudainement transformé en une pieuvre richissime et envahissante contrôlant médias, multinationales et pouvoir politique. Une camarilla malfaisante dont un jour on trouvera bien une sorte de "Protocole des sages de Sion". Les études de genre se voient ainsi transformées en "théorie du genre" visant à transformer les petits garçons en petites filles et vice-versa. À l’école on ne fait pas que vouloir embrouiller les esprits avec un "ABC de l’égalité", sur ordre d’une ministre à la solde de l’étranger musulman on oblige des petits garçons pré-pubères à devenir homosexuels. Sur certains blogs délirants on va encore plus loin dans la description apocalyptique d’un complot visant à détruire un "ordre naturel" fantasmé ou une religion blasphémée. 

À lire ces délires on pense au procès des Templiers et à leurs rites secrets supposés mêlant hérésie et sodomie. Une société secrète que Philippe Le Bel n’aurait pas éradiqué et qui réapparaitrait de nos jours pour nous obliger à aimer charnellement nos semblables et acheter des bébés dans le catalogue de la Redoute.

Des hordes venues du moyen-âge vont donc battre le pavé parisien ce dimanche pour conjurer la fin du monde et les feux de la Géhenne. Dans le même temps, en réaction à la manif de la haine, un rassemblement est appelé à 11H de "toutes les familles" pour l’égalité place de la République. La République, tout un symbole ! En même temps pour les conspirationnistes de toutes sacristies, c’est non loin du Carreau du Temple..

Publié dans:Gay, Politique, Société |on 4 octobre, 2014 |2 Commentaires »

MASTIGOUCHE |
Une voyance par telephone |
La Passerelle Gourmande |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faceaumiroir
| Agence Immobilière en Vallé...
| Change The World Together