VERSAILLES

valer

Début juillet, j’étais invité par A* à assister à un récital à la Chapelle Royale du Château de Versailles. Il s’agissait de différentes œuvres dont le Stabat Mater de Pergolèse, chanté par deux contre-ténors, Philippe Jaroussky et Valer Sabadus. Le premier, tout le monde connait et ne jure que par lui ; je n’avais jamais écouté le second en live


J’avais déjà écouté Jaroussky en concert et j’avoue une certaine réticence au timbre de sa voix, mais ce jour là je dois avouer que j’étais bluffé. Sa puissance et sa maîtrise technique étaient impressionnantes. Une maturité aussi, on le sentait à l’aise, posé et cela se ressentait dans le chant. Peut-être que le fait d’être placé au deuxième rang y était pour quelque chose mais il m’a donné la chair de poule.


Le jeune Valer Sabadus était moins à l’aise que son acolyte au début du concert mais sa voix avait une rondeur agréable qui comblait le déficit de puissance et de technique. En rappel à la fin du concert exécuté par l’ensemble Arpeggiata dirigé par Christina Pluhar, le duo s’est agréablement « lâché » pour notre plus grand bonheur. Valer Barna Sabadus nous vient de Roumanie, avec le croate Max Emanuel Cenčić, on constate que l’Europe orientale nous offre de magnifiques contre-ténors…

Publié dans : Musique |le 29 juillet, 2014 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 29 juillet 2014 à 13 h 16 min Felix Culpa écrit:

    où s’abonne-t-on ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

MASTIGOUCHE |
Une voyance par telephone |
La Passerelle Gourmande |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faceaumiroir
| Agence Immobilière en Vallé...
| Change The World Together